French Dutch English German Italian Russian Spanish
Accueil Presse

Communiqués de presse de l'association Eleveurs et Montagnes

Communiqué du 10 octobre 2013

Didier Trigance condamné à 4000 € d'amendeet 4 mois de prison avec sursis

Didier Trigance dont le procès a eu lieu aujourd'hui au tribunal correctionnel de Nice dans l'affaire qui l'opposait au Parc du Mercantour, a été condamné à 4000 euros d'amende et 4 mois de prison avec sursis.

"Je suis soulagé que ça soit fini, a indiqué l'éleveur à l'issue du procès. Je suis condamné et je vais payer. Mais si la prédation continue comme ça, j'arrêterai le métier. Ca fait 30 ans que je suis éleveur et que je garde en montagne. Ce n'est pas une vie de supporter le stress sans arrêt. Aujourd'hui, il y a atteinte à l'homme. Je suis venu là pour être libre avec mon troupeau. Moi, je ne veux pas mourir avec des chiens blancs et mon troupeau dans un parc. Je veux mourir avec mon troupeau en liberté."

E&M appelle à la mobilisation

A sa sortie du tribunal, Yves Derbez, président d'E&M, a appelé les éleveurs à la mobilisation : "Pour un tribunal, c'est peut-être une décision clémente mais pour nous, il est inacceptable qu'on condamne ainsi un éleveur qui a été provoqué. Nous appelons tous les éleveurs à se mobiliser davantage. Il faut vraiment qu'on se réveille. Aujourd'hui, c'est Didier Trigance qui est jugé mais demain, ça pourrait être moi, ou n'importe qui. Nous sommes très déçus de ce verdict."

Plusieurs attaques par semaine

Pour mémoire, le 8 août 2012, à Saint-Martin d'Entraunes (Alpes-Maritimes), l'éleveur avait pris à parti des représentants du parc du Mercantour venus dresser un constat d'attaque sur son troupeau après que l'un lui ait signifié qu'ils préférait le loup aux moutons. L'éleveur avait réagi à une réflexion de l'un des agents qui lui a dit "préférer le loup aux bergers". Didier subissait à l'époque plusieurs attaques par semaine et en a subi d'autres depuis.

Communiqué du vendredi 20 septembre 2013

E&M se félicite de l'assouplissement du Plan national loup

« Un véritable bond en avant pour le dossier loup »

E&M se félicite de l'assouplissement du Plan loup et demande à participer à la cellule interrégionale afin de pouvoir informer régulièrement les éleveurs de la région PACA

L'association Eleveurs et Montagnes se félicite de l'annonce faite hier, 19 septembre, par le ministre de l'agriculture, Stéphane Le Foll, d'assouplir le Plan d'action national loup, suite à l'échec de sa mise en place sur le terrain. Lors de battues au gibier, les chasseurs pourront abattre un loup, voire même plusieurs. Pour le bureau de l'association E&M, cette annonce constitue « une avancée particulièrement importante, un véritable bond en avant ».
Les nouvelles mesures surviennent deux semaines à peine après la rencontre à Nice avec la conseillère du président de la République, rencontre au cours de laquelle les représentants d'E&M avaient fait passer le message de l'impossibilité d'appliquer le plan loup en l'état et demandé la mise en place des battues.
« Notre demande a été entendue, se félicite Yves Derbez. Nous sommes fiers aujourd'hui d'avoir obtenu la mise en place de ces mesures, preuve que notre association qui travaille souvent dans l'ombre et sans faire de tapage, obtient des résultats importants !»
Le ministre de l'agriculture a par ailleurs annoncé la création d'une cellule interrégionale spécifiquement dédiée à la lutte contre le loup qui sera mise en place au sein de l'ONCF. « Lors de la rencontre de Nice, nous avions demandé la nomination d'un référent loup régional. La décision ministérielle ne correspond pas exactement à ce que nous attendions, note Yves Derbez. Nous pensons que l'ONCF, peu habituée à communiquer, aura du mal à faire redescendre régulièrement l'information aux éleveurs de manière constructive. C'est une mission que l'association Eleveurs et Montagnes, seule association régionale en PACA, peut assumer. L'association demande donc au ministre de l'agriculture de participer à la cellule interrégionale afin de pouvoir informer les éleveurs du Sud de la France. »

Communiqué du 7 septembre 2013

Loups : Pour l'Elysée, le point de rupture semble dépassé en PACA

Lors d'une rencontre avec des représentants de l'Etat à l'occasion de la venue de François Hollande à Nice, une délégation d'Eleveurs et Montagnes a reçu l'assurance que le Plan loup allait être appliqué très rapidement.

Une délégation de l'association Eleveurs et Montagnes a été reçue cet après-midi, 7 septembre, par des collaborateurs du Président de la République à l'occasion de sa venue à Nice. Etaient également présents plusieurs représentants de l'Etat, préfecture du 06, DDPM, Ministère de l'agriculture, etc.
Lors de cette entrevue, la collaboratrice de François Hollande a convenu que concernant le loup en région PACA, « le point d'équilibre était largement dépassé et que les mesures prises devaient rapidement être suivies des faits ». « Elle nous a assurés, rapporte Yves Derbez, président d'E&M, que le président de la République et les deux ministres concernés sont parfaitement au fait de ce dossier, conscients du malaise qui existe dans la région PACA et qu'il faut agir rapidement. Les ministres de l'agriculture et de l'écologie doivent donner dès lundi ordre aux préfets d'organiser des battues administratives pour prélever des loups. » Yves Derbez a demandé que ces prélèvements ne soient pas « faits n'importe comment mais de manière intelligente et efficace, en lien avec les acteurs concernés, à proximité des troupeaux les plus impactés par la prédation ». Le département des Alpes-de-Haute-Provence, premier département à s'être mobilisé contre les attaques, est prêt à appliquer le plan loup très rapidement.

"Nous avons besoin de formation"

Le président d'E&M a par ailleurs abordé la question de la formation : « On ne parle jamais de formation dans les métiers de l'élevage alors que la prédation a fait évoluer nos métiers, constate Yves Derbez. Il souligne à quel point il est devenu difficile de s'occuper un troupeau quand la moindre erreur peut lui être fatale. « On nous demande de prendre des chiens de protection mais nous devons apprendre à les gérer tout seuls, ajoute-t-il. Aujourd'hui, nous avons besoin que les futurs bergers soient formés et apprennent ce métier. »
Suite à cette rencontre, Eleveurs et Montagnes espère recevoir rapidement la visite de l'un des deux ministres concernés par le dossier Loup, à commencer par le ministre de l'agriculture, ministre de tutelle des éleveurs.

E&M dépose plainte contre DICI Radio

Communiqué du 3 septembre 2013

Diffamation envers les éleveurs du 05 sur DICI RADIO - E&M dépose plainte

E&M a décidé de porter plainte pour diffamation et a saisi le CSA contre DICI Radio suite à l'information diffusée hier sur son site internet. La radio accuse les éleveurs d'avoir empoisonné les loups dans les Hautes Alpes, expliquant ainsi la baisse du nombre d'attaques dans ce département.

La radio DICI Radio a publié hier, 2 septembre, sur son site internet une interview du président de la Fédération de chasse du 05, Jacques Chevallier, dont les propos ont été utilisés par le journaliste pour écrire que "Des loups (beaucoup) ont été empoisonnés dans les Hautes-Alpes par les éleveurs, exaspérés par les attaques". Cette allégation a été partagée et vue sur Facebook par des dizaines de milliers de personnes. Son caractère est purement diffamatoire et porte gravement atteinte à l'image de notre profession dans ce département.
Le loup étant une espèce protégée, empoisonner un loup est un crime. On accuse donc les éleveurs d'être des criminels sans apporter la moindre preuve ni source à cette affirmation. L'association Eleveurs et montagnes qui représente les éleveurs et défend leurs intérêts dans toute la région PACA et donc également le 05, va déposer plainte pour diffamation contre la radio. L'absence totale de déontologie dont fait preuve la radio a été signalée au CSA et E&M demande qu'elle soit condamnée pour ce procédé délictueux.
La radio a, au cours de la journée du 3 septembre, modifié le texte publié sur son site, pour en atténuer le contenu, preuve qu'elle a pris conscience d'avoir été trop loin dans ses affirmations. Mais l'original a été publié dès hier soir sur la page Facebook d'Eleveurs et Montagnes et y figure toujours.

Plus d'articles...