French Dutch English German Italian Russian Spanish
  • pastoralisme
  • pastoralisme
  • pastoralisme
  • pastoralisme
  • pastoralisme
  • pastoralisme
  • pastoralisme
  • pastoralisme
  • pastoralisme
Accueil Pastoralisme

Pastoralisme

Pastoralisme

Source : Wikipedia

Le pastoralisme décrit la relation interdépendante entre les éleveurs, leurs troupeaux de ruminants et leur biotope. Cette relation débute il y a environ 10 000 ans avec la domestication de certains animaux à l'instinct grégaire.

Économiquement et socialement très important dans les sociétés rurales ou primitives, le pastoralisme a décliné dans le monde occidental avec l'exode rural et l'agriculture industrielle. En France, l'activité pastorale a existé au XIXe siècle dans les régions de grande culture. Aujourd'hui, elle se confine essentiellement aux zones d'accès difficile où les grandes cultures n'ont pas leur place.

L'une des spécificités du pastoralisme est la transhumance, qui voit le déplacement ou le transport du bétail de la plaine à la montagne au printemps et de la montagne à la plaine en automne. Les zones d'altitude où le bétail pâture à la belle saison sont dites alpages dans le Massif Alpin, montagnes dans le Massif Central et estives dans le Massif Pyrénéen.

Le pastoralisme en zone de montagne connaît un recul continu. La pression du tourisme conduit beaucoup d'éleveurs à se tourner vers des activités touristiques, plus lucratives. Paradoxalement, c'est le pastoralisme qui représente l'un des attraits touristiques majeurs de ces régions. 

Candidature au Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’Unesco de l’espace transfrontalier Marittime / Mercantour

logo-unescoCandidature au Patrimoine Mondial de l'Humanité de l'Unesco
de l'espace transfrontalier Marittime / Mercantour

 

Éleveurs et Montagnes a pris connaissance avec intérêt du lancement de la candidature au Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’Unesco de l’espace transfrontalier Marittime/Mercantour, le 18 novembre 2013 à Breil sur Roya, en présence des représentants français et italiens des Ministères de l’Environnement.

Un tel classement donnerait véritablement une notoriété internationale à cet espace, les Alpes de la mer. Le projet fait ressortir une longue collaboration entre scientifiques français et italiens, il aboutit à retenir trois des critères que l’Unesco propose pour obtenir un classement. Ces critères sont les suivants :

 

viii - être des exemples éminemment représentatifs des grands stades de l'histoire de la terre, y compris le témoignage de la vie, de processus géologiques en cours dans le développement des formes terrestres ou d'éléments géomorphiques ou physiographiques ayant une grande signification.

 

ix - être des exemples éminemment représentatifs de processus écologiques et biologiques en cours dans l'évolution et le développement des écosystèmes et communautés de plantes et d'animaux terrestres, aquatiques, côtiers et marins.

 

x - contenir les habitats naturels les plus représentatifs et les plus importants pour la conservation in situ de la diversité biologique, y compris ceux où survivent des espèces menacées ayant une valeur universelle exceptionnelle du point de vue de la science ou de la conservation.

 

Ces critères démontrent clairement que la demande de classement porte exclusivement sur un PATRIMOINE NATUREL.

 

L’Unesco offre aussi des possibilités de classement au titre d’un patrimoine culturel (monuments et sites historiques), ou d’un patrimoine mixte, culturel et naturel.

 

L’association considère que la demande déposée devrait être enrichie d’un aspect culturel, pour obtenir in fine un classement au titre d’un patrimoine naturel et culturel. Dans cette perspective elle souhaite que l’un ou les deux critères suivants puissent être ajoutés :

 

iii - apporter un témoignage unique ou du moins exceptionnel sur une tradition culturelle ou une civilisation vivante ou disparue.

 

v - être un exemple éminent d'établissement humain traditionnel, de l'utilisation traditionnelle du territoire ou de la mer, qui soit représentatif d'une culture (ou de cultures), ou de l'interaction humaine avec l'environnement, spécialement quand celui-ci est devenu vulnérable sous l'impact d'une mutation irréversible.

 

 

 

 

 

En effet, au cœur du massif du Mercantour, ne doit-on pas valoriser l’aspect culturel exceptionnel du Mont Bégo et de la Vallée des merveilles ? Ainsi que 5000 ans d'agropastoralisme lié de façon intrinsèque aux processus écologiques et géologiques environnants ? N’y a-t-il pas, côté italien, de tels symboles forts d’une civilisation comparable ?

 

Dans cet esprit, l’association s’est rapprochée des Chambres d’Agriculture pour qu’elles puissent donner une mission de coordination à un organisme qui devra faire appel à des spécialistes des deux côtés de la frontière (préhistoriens, écologues, anthropologues, …), le tout devant aboutir à un dossier complémentaire à la demande déjà déposée. Ce dossier devrait alors, de notre point de vue, être porté à l’Unesco, non plus par des administrations chargées de l’environnement, mais par un large panel de représentants des populations des Régions Piemonte et Paca.

 

 

 

Association Eleveurs et Montagnes le 24 février 2014

http://www.eleveursetmontagnes.org 

 

Télécharger en PDF Candidature au Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’Unesco de l’espace transfrontalier Marittime / Mercantour

 

Plus d'articles...