French Dutch English German Italian Russian Spanish

Le Groupe National Loup s'est réuni, hier jeudi à Lyon

Article publié par Alpes1 le 4 novembre 2011

Alpes du Sud - Le Groupe National Loup s'est réuni, hier jeudi à Lyon. Ce comité regroupe des représentants du Ministère de l'Ecologie, des associations d'éleveurs et des syndicats d'exploitants agricoles. Le gouvernement devrait prochainement suspendre l'arrêté de prélèvement et autoriser en 2012 les tirs de défense « non seulement pour l'éleveur concerné mais aussi pour les éleveurs des troupeaux voisins et de rendre cette autorisation valable pour toute la saison ainsi que pour la saison suivante », a indiqué en sortant de la réunion, à la Radio Alpes 1, la députée des Hautes-Alpes, représentante de l'Assemblée Nationale.

Les éleveurs victimes d'attaques l'année précédente devrait voir leurs autorisations de tir de défense reconduite automatiquement sur 2 ans. Dans un communiqué, Henriette Martinez se dit « satisfaite des avancées obtenues dans le respect des engagements pris par la Ministre, Nathalie Kosciusko-Morizet », à savoir notamment « le tir de 2 loups supplémentaires après que le quota de 6 loups ait été atteint ». Le quota de prélèvement autorisé devrait être adapté en fonction de la population de loups. « Il a été envisagé d'aller au-delà du maximum ayant été jusqu'à présent autorisé de 8 loups », indique dans ce même communiqué la parlementaire des Hautes-Alpes.

De son côté le président de l'association « Eleveurs et Montagnes », Yves Derbez, représentant les éleveurs de Vallée de l'Ubaye estime que « la profession a parlé d'une seule et même voix ». Dans un communiqué, Yves Derbez assure que « le quota de loups à prélever en 2012 pourrait atteindre les 15 individus, sachant que le Ministère a enregistré une augmentation du nombre d'attaques de plus de 25% ».

Après un an d'absence, les deux principaux syndicats d'exploitants agricoles, la Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles (FNSEA) et la Fédération Nationale Ovine (FNO) ont participé, hier jeudi, à ce Groupe National Loup. Jean-Paul Comte, président de la FDSEA des Alpes-de-Haute-Provence, est également « satisfait » mais assure que « si les tirs de défenses ne reprennent pas, on ne repartira peut être pas sur un boycotte mais sur une manifestation nationale ». Le Comité Départemental Loup des Alpes-de-Haute-Provence devrait se réunir en préfecture le 17 novembre.