French Dutch English German Italian Russian Spanish

Loup, ours : La profession agricole rompt avec l'Etat

Loup, ours : La profession agricole rompt avec l'Etat

Article extrait du dossier "Pastoralisme, loup, prédation" paru dans le numéro de l'Espace Alpin du vendredi 22 janvier 2010

«Les acteurs du pastoralisme des montagnes de France se sont réunis le 13 décembre à Montpellier. Cette réunion a débouché sur un constat d'échec des politiques menées depuis des années sur les grands prédateurs. Malgré tous les efforts entrepris par les éleveurs pour protéger leurs troupeaux, les dégâts ne cessent d'augmenter et les bêtes de souffrir. La FNO et la FNSEA annoncent donc ce jour une rupture avec la politique de l'Etat et nous nous retirons de tous les groupes de consultation nationaux (ours et loup) uniquement destinés à développer les populations de grands prédateurs. Nous ne reviendrons que sous la condition d'un engagement de l'Etat de renoncer aux lâchers et de réguler efficacement les populations en place. Le pastoralisme est le seul garant de la biodiversité d'une montagne vivante prise en otage par des espèces emblématiques nullement menacées en Europe. Il a un rôle à jouer dans la sécurité alimentaire, enjeu vital pour les années à venir. Le patrimoine de nos massifs est riche de savoir-faire, de paysages façonnés par des pratiques agricoles séculaires, de races et variétés locales et de produits naturels et de qualité. Acteurs d'une agriculture durable à haute valeur naturelle, nous voulons sauvegarder ce bien commun et continuer à installer des jeunes.».

FNO – FNSEA